Les Grillz ?

La Presse en parle:

(Cliquez sur les images pour ouvrir les articles)

Un peu d'histoire:

Si les grillz font clairement partie des modes les plus incongrues (et les plus funs) de la culture urbaine, l'origine du phénomène remonte pourtant à plusieurs milliers d'années...

 

Quelle que soit la période, quelle que soit la partie du globe, l’être humain semble avoir toujours apporté un soin particulier à sa dentition. Des fouilles archéologiques ont en effet révélé que 2 000 ans avant notre ère, dans la vallée de Gizeh, certains Égyptiens reliaient leurs dents entre elles avec des plaques de métal.

 

Chez les Étrusques (le peuple ancêtre des Romains qui a vécu au centre de la péninsule italienne entre 800 et 200 avant Jésus Christ), les femmes parmi les plus fortunées n’hésitaient pas à se faire enlever les dents de devant pour les remplacer par des décorations d’or.

 

À la même époque du côté du continent sud-américain, chez les Mayas, les plus nobles préféraient orner directement leurs dents non pas avec de l’or ou des diamants, mais avec du jade – ils se faisaient alors creuser directement dans la dent un trou profond de trois millimètres (aie) afin d’y insérer un éclat de la pierre. Cette mode durera jusqu’à l’arrivée des colons européens au 16ème siècle.

 

Ont également été observés aux alentours des années -900 des modifications dentaires chez les Vikings.

 

Plus proches de nous et dans un style pas si éloigné, les rich & famous s’obsèdent de plus en plus pour le sourire hollywoodien, culte de l’alignement et du blanchiment à l’appui.

 

Si les significations de ces parures varient d‘une population à une autre, l’idée principale reste à chaque fois d’afficher avec ostentation son statut social au sein du groupe.

 

Dans les années 80, les rappeurs américains vont remettre au goût du jour ce rite.

 

Une théorie veut que ces derniers s’inscrivent là dans la continuité d’une tradition née du temps de la Traite, lorsque seuls les esclaves considérés comme les plus « méritants » bénéficiaient de soins dentaires (cavité, couronnes, implants…). Ainsi plus leurs bouches brillaient, plus leur valeur était importante aux yeux du maître et des autres esclaves.

 

L’un des premiers emcees à arborer des dents en or fut Slick Rick . Suivront ensuite Afrika Bambaataa, Kurtis Blow ou encore Big Daddy Kane. Le tout premier rappeur à se recouvrir complètement la bouche fut cependant Flavor Flav de Public Ennemy au tout début des années 90.

 

Tous se fournissent chez un certain Eddie Plein, grand oublié des livres d’histoire... 

Source: BOOSKA-P.COM